J’écris cet article avec l’accord des deux mariés, je vous aime très fort.

Tout d’abord, je n’ai pas « volé » le travail d’un photographe professionnel car c’est dans ma famille. Ils n’auraient pas accepté de prendre un professionnel pour entrer dans ce moment intime. Je vais vous raconter ma première expérience comme photographe de mariage. Je vais vous donner ma préparation, le matériel et une partie du déroulé de la journée. Cela pourra peut-être vous aider si c’est bientôt votre cas.

La préparation et le matériel

Quand ma sœur m’a demandé de couvrir son mariage en tant que seul photographe, j’ai tout de suite accepté. Seulement, avec le temps qui avance, le stress monte et la pression aussi. Pour me préparer au mieux, j’ai relu le livre Zoom sur la photo de mariage de Florence At. J’y ai trouvé tout ce dont j’avais besoin pour me préparer et ainsi faire tomber un peu la pression, même si elle reste bien présente jusqu’à la fin. J’ai réalisé une liste de photos à faire et quelques petites choses à ne pas oublier grâce à ce livre.

Du point de vue des mariés, il n’y avait aucune demande ou attente particulière. J’ai donc toute la liberté de faire les photos qui me plaisent en espérant que cela va leur convenir. Ce n’est pas la chose la plus simple, car mes choix ne sont pas obligatoirement les leurs. Ils n’ont même pas voulu regarder des photos sur Internet pour y trouver un style. Je leur ai donc montrer quelques exemples de ce que voulait faire.

Du point de vue du matériel, je suis parti avec du classique :

  • Nikon D300 + Nikkor 17-55mm f/2.8 + flash cobra Metz 44 AF-1
  • Nikon D7000 + Tamron 70-200mm f/2.8
  • Piles de rechange, carte de rechange et harnais de transport

Le plus important, c’est que je connais bien mon matériel et je connais ses limites et ses réglages. Il est suicidaire de partir avec du matériel neuf ou très peu maîtrisé.

Photographe de mariage
Les alliances sur le coussin des mariés

Le jour J – Préparation et photos de couple

L’avantage d’être de la famille, c’est que je suis au plus près des préparatifs de la mariée. Cependant, je n’ai pas pu voir ceux du marié. J’ai donc pu prendre des photos de la coiffure, du maquillage, de la robe et des alliances sans aucune contrainte. J’ai même assisté à l’habillage de la mariée et aux émotions qui s’en dégagent (pour le photographe aussi).

Photographe de mariage
Dernier préparatif avant de partir retrouvé son futur mari

Viens le moment de l’arrivée du marié et donc de la découverte de sa future femme. C’est la première photo à ne pas rater. Elle est compliquée à réaliser, car le contre-jour provoquer par la porte d’entrée peut rendre le marié tout noir. Ensuite, en route vers les photos de couple dans un parc que je connais bien. Là encore, être de la famille aide beaucoup, car les photos sont plus détendues. Je n’ai quasiment pas eu besoin de les « conduire », ils ont réalisé des photos naturelles et c’est tellement mieux.

Connaissant bien les mariés, j’en ai profité pour leurs proposer des photographies décalées. Je leur ai demandé d’amener leurs chaussures de course à pieds et nous avons donc fait des photos amusantes. Durant toute cette séance de 2 heures, les mariés se sont bien amusés et moi aussi. C’est la meilleure partie de la photographie de mariage pour moi.

Photographe de mariage
Une photo qui représente bien mon travail de photographe avec le couple

Le jour J – Le reste de la journée

C’est à partir de ce moment-là que la journée s’enchaine à un rythme effréné. Pour commencer, la mairie avec l’entrée des mariés, des témoins et de toute la famille. La cérémonie à la mairie est très rapide, en 30 minutes tout est terminé. Il faut être sûr que tout est bien calibré et ne pas rater les photos des signatures. La sortie des mariés est aussi à privilégier avec la complicité des personnes dehors et des mariés.

photographe de mariage
La sortie de la mairie sous les bulles

La partie la moins intéressante est celle dédiée aux photos de famille, groupe et amis. J’avais d’abord pensé à mettre mon trépied pour cette partie, mais pris dans le mouvement je l’ai fait à la main. Faire 150 photos qui se ressemblent toutes n’est pas le meilleur moyen de s’éclater, mais cela reste un passage obligé. Il faut bien se dire que même pour les mariés ce n’est pas le meilleur moment de la journée.

Le second gros moment de la journée est le passage à l’église. Les conditions de lumière sont complexes et il faut bien connaître ses appareils pour être sûr de ne pas se tromper. Comme à la mairie, le temps passe très vite et il faut être prêt à photographier les moments importants. L’échange des alliances est un moment stressant, car il n’y a pas le droit à un second essai. Les signatures sont comme pour la mairie. La sortie de l’église est aussi un moment à privilégier et même un temps pour faire des photos de groupe sur les marches.

Photographe de mariage
L’église est un moment plus calme et solennel

Enfin, le vin d’honneur est le meilleur moment pour commencer à se détendre et faire quelques portraits au téléobjectif. J’en ai profité aussi pour faire quelques photos des bouteilles et des petits détails du buffet. C’est aussi le moment pour enlever le harnais et commencer à poser l’appareil photo et profiter du début de la soirée.

J+1 – Le développement

Une fois que tout est terminé, il faut maintenant vider les cartes mémoires et commencer à trier les photos. En tout, j’ai réalisé un peu moins de 1000 photos sur 2 jours de mariage. Quand tout est intégré dans Lightroom et sauvegardé sur un disque dur supplémentaire, le développement peut commencer. Cette phase me prendra plusieurs jours en y passant quelques heures.

Je ne fais que peu de retouche, il s’agit plus de développement et de correction de l’exposition. Certaines photos sont passées au noir et blanc, car elles sont fortement appréciées par les mariés et la famille. Afin que les mariés voient l’avancement du développement, j’ajoute les photos directement sur mon FlickR avec un lien privé.

Conclusion

La photographie de mariage est une spécialité à part entière qui permet d’entrer dans l’intimité d’un couple. Etre de la famille a permis d’avoir des photos plus décontractées et une meilleure complicité entre les mariés et moi-même. Je me suis bien amusé pendant les photos de la préparation et de couple, le reste a été plus stressant.

J’en retire une bonne expérience et une certaine fierté quand je vois le sourire des mariés en voyant leurs photographies. Si j’ai la possibilité de couvrir d’autres mariages, cela me permettra de m’améliorer dans le portrait et la gestion des émotions. Le développement demande beaucoup de temps et de faire un choix sur les photos à conserver et celles à jeter.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here