Ce billet est très personnel et à peu de rapport avec le reste du site, si vous le lisez jusqu’au bout, vous en connaitrez plus sur moi. C’est à la suite de la lecture du billet de Darth et avec un peu de temps que je me suis décidé à écrire celui-ci. Ceci fait partie de mon processus de reconstruction. L’écriture m’aide, c’est ici tout le sens de ce billet. Ne soyez donc pas trop dur avec moi.

Le commencement

Cela fait plusieurs années que je fais de la photographie avec plus ou moins de réussite et toujours avec plaisir. Le temps passant, j’ai rationalisé ma pratique photo et j’ai commencé à me trouver un style. Tout allait donc bien, même si je ne suis jamais complètement satisfait de mes photos (cela fait partie de mon caractère).

En septembre 2016, je suis victime d’un accident de moto où je ne passe pas loin de rester sur le bitume. Je m’en sors avec un poignet fracturé, des contusions et surtout une blessure invisible et bien présente. Les contusions vont partir assez vite et le poignet aura le droit à un plâtre pour quelques semaines. Jusque-là, tout semble aller plutôt bien et je ne pense pas trop à mon accident.

La rémission (en surface)

Le temps aidant, mon poignet a commencé à se remettre même si je ne retrouve jamais les mouvements que je faisais avant mon accident. La reprise du travail, les rendez-vous, les séances de kiné, bref le quotidien commence à reprendre le dessus, enfin je le pensais. Plus le temps avance et moins j’ai envie de tout ça, en fait je n’ai plus envie de rien.

Si vous me suivez jusque-là, vous aurez sûrement mis un mot là-dessus : la dépression. Ça y est, le mot est lâché et cela aura pris environ 6 mois pour que je me rende compte de là où j’en suis. Je descends toujours plus loin, plus de moto, de vélo, de course à pied et de photographie. Bref, plus rien d’autre que le travail et la gestion des problèmes des autres sans penser aux mien.

La claque

Dans la vie, on apprend de ses erreurs. Pour moi, j’ai besoin d’un grand coup de pied au derrière pour pouvoir avancer. Et il est arrivé, même si je m’y attendais. C’est dans ces moments-là que je me rapproche des choses et des gens qui comptent le plus pour moi. La famille proche et les amis sont là pour me donner un coup de main et je les en remercie pour tout.

Cette claque ne me permet pas encore de reprendre mon appareil photo et d’être heureux, de faire des choses. Elle me fait descendre encore un peu plus et me permet de penser à moi et de réfléchir sur moi. C’est à partir de ce moment que la phase de reconstruction peut enfin commencer.

La reconstruction complète

Concernant le physique, mon poignet ne s’en remettra pas plus, mais je peux m’en servir et c’est déjà là l’essentiel. Concernant le mental, c’est un grand défi qu’il faut renouveler tous les jours. Pour me reconstruire, je commence à me remettre au sport, cela me vide la tête et me permet de tester les limites de mon poignet.

Une bonne sortie en VTT. Ça fait du bien.

Une publication partagée par Renaud P. (@sendman33) le

Par petite touche, j’ajoute la photographie à ma reconstruction. Je retrouve enfin le plaisir de sortir de la maison avec mon appareil photo. Mon chien étant un sujet facile, je recommence à m’exercer sur lui. Je redécouvre enfin la beauté de la nature, le plaisir de me promener pendant une heure et de photographier tout ce que je trouve intéressant. La photographie me permet de me rendre compte que la vie continue autour de moi et qu’il est important de continuer à vivre.

reprendre la photo
Mc Fly est mon bouvier bernois, elle est encore jeune

Cette reconstruction est loin d’être encore terminée, mais je sais que j’avance. Le sport fait maintenant partie de mes semaines avec 2 sorties minimum. La photographie est elle aussi bien présente et dès que je pars me promener, j’emporte mon boîtier. Cela me permet de me sentir bien, de rencontrer des gens et de sortir lors de manifestations.

Se remettre à la photo
Le soir tombe sur une journée pour mieux démarrer celle qui vient.

La suite ?

Je vais réaliser mon premier reportage photo pour le mariage de ma sœur et la pression commence à monter. J’ai des demandes de photographies à réaliser pour des particuliers. Je m’inscris sur des concours photo et commence à accepter la critique. J’ose enfin montrer mon travail et je suis prêt à sortir de l’ombre avec tous les risques que cela provoque.

Si vous m’avez lu, je vous en remercie et maintenant vous me connaissez un peu plus. Vous pouvez me laisser un message sur les commentaires ou sur les réseaux sociaux, je serai heureux de vous répondre. Je ne cherche pas de pitié ou autre chose, cela fait simplement du bien de mettre sur papier les moments difficiles pour avancer.

Merci à vous tous et souriez à la vie … Cela fait de plus belles photos.

8 COMMENTAIRES

  1. Je suis touché d’avoir motivé l’écriture de ton article

    Tu imagines bien à quel point je te comprends, même si nos parcours son différent.

    Je suis dans tous les cas, de tout coeur avec toi et tu as toute mon amitié

    • Bonjour Darth et merci de ton message.
      Oui c’est en lisant ton article que j’ai pensé que c’était un bon moyen de m’exprimer.
      Je suis aussi de tout coeur avec toi et espère sincèrement que ta situation va se solutionner rapidement et surtout de la meilleure façon qui soit pour toi et ta famille.

  2. Merci pour cet article. Ça fait plaisir de savoir que vous vous en sortez et que la vie reprend le dessus. Je vous souhaite de continuer à avancer de façon constructive.
    😉

    • Bonjour et merci pour votre message.
      Cela me fait un grand plaisir de pouvoir mettre des pseudos / noms sur les chiffres de fréquentation. C’est beaucoup moins anonyme.
      Je fais le maximum pour avancer dans « le bon chemin » et continuer à apprendre tous les jours.

  3. Renaud. Je connais la dépression donc je peux que te comprendre. Quand on a l impression que le monde s écroule et qu’ on s efforce de garder la tête hors de l eau, c est très épuisant. Ton article m a touché dans le sens où on ne se sens plus seul. Comme on dit la vie n est pas un long fleuve tranquille. Mais la vie est si courte qu’ il faut garder son courage et sa force pour y arriver. Je pense que tu as un caractère à reussir donc tu y arrivera. Mag

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here